L’AMOUR N’EST PAS MORT: MALGRÉ NOS DIFFERENCES #9

person-coffee-black-and-white-photography-love-kiss-20658-pxhere.com

Salut les petits gars,

10h du matin, et une tournée toute fraiche de témoignages ! La semaine de l’amour n’est pas mort continue ! Quand hier on parlait de ceux qui tombaient amoureux alors qu’ils n’y croyaient plus (juste ici) aujourd’hui, on découvre l’histoire de ceux contre à qui le destin tournait le dos. Différences de religion, d’origines, séparés par des kilomètres, ou par les années.. L’amour est partout, et on tombe, parfois, amoureux de quelqu’un avec qui la base est plus complexe !

Psst, si tu ne connais pas le projet, l’idée est toute simple: des gens ont acceptés de partager leurs histoires d’amour dans le but de redonner de l’espoir à ceux qui n’y croient plus, et inonder d’amour ceux qui en ont envie/besoin.

Si vous voulez être sur de ne pas rater les prochains témoignages (tous les jours à 10h jusqu’à dimanche), je vous invite à aller sur la page facebook : juste ici.

Voici 7 histoires, qui ont démarré difficilement et qui pourtant ont marqués la vie de toutes ces personnes

___

« J’ai rencontré l’homme avec qui je partage ma vie il y a deux ans, un début d’histoire compliqué, j’avais 19ans et il en avait 22, un couple mixte comme on dirait, au niveau religion. Ca n’a pas été toujours facile parce que nous n’avions pas été élevé de la même façon, à notre rencontre nous n’avions pas les mêmes principes et les mêmes idées de la vie, on a eu beaucoup de haut et de bas. J’étais une jeune fille qui aimait faire la fête, et lui un adulte qui voulait construire quelque chose de solide, et même si j’étais jeune et que nous étions très différents nous avons su trouver nos points d’attache, nos buts communs. On a eu mille et une raison de se séparer, mais on n’a jamais cessé de se battre pour notre couple, on a toujours essayé de réparer les choses au lieu d’espérer trouver de l’herbe plus verte ailleurs. L’important ce n’est pas de croire que l’amour existe toujours, car il est partout, c’est d’arrêter de croire que parce que quand quelque chose est abîmé, on ne peut pas le réparer. Chaque erreur, chaque problème à une solution, et il faut se battre. Aujourd’hui beaucoup pensent que l’amour c’est tout rose, mais non, c’est noir parfois, c’est la vie, c’est pour les bons et les mauvais côtés. Aujourd’hui, on a des rêves plein la tête, et un beau projet de vie ensemble, et notre fils à 1 ans, et son arrivée surprise aurait aussi pu nous séparer, mais elle nous a encore plus réunis. » – Julie / elle 21 ans et lui 24 ans­

« Un amour de vacances comme ça je n’en avais pas eu depuis longtemps. Et c’était cet été. Rencontré lors d’une soirée, on s’est plus et on s’est fréquenté intensément pendant 1 mois. Le Hic : il avait 40 ans, moi 25 ans.. Il était divorcé depuis 3 ans, je ne pouvais malheureusement pas lui offrir ce qu’il attendait : une vie de famille stable. Je veux voyager et découvrir chaque recoin du monde. Il a rencontré depuis une nana de 37 ans, qui sait le combler de bonheur ! Et moi j’en suis que très heureuse pour lui ! – Mélanie / Elle 25 ans et lui 45 ans

« Philippe est Autrichien, Italien et Francais. Moi je suis Franco/Autrichienne avec des origines algérienne par ma grand-mère. Notre histoire d´amour a commencé au mois de juillet 2016 au lac Wörthersee en Autriche. Philippe habitait Zagreb et moi Salzbourg. Nous nous sommes retrouver à mi-chemin au bord d’un lac pour le weekend ! Quelques temps après j’ai pris mon premier vol pour Zagreb. Puis lui, est ensuite venu en voiture à Salzbourg. Nous avons profité des weekends pour faire la côte Croate : Opatija, Istrie, Split. Puis en automne/hiver, nous nous sommes retrouver chaque weekend, à Vienne, ou Zagreb, ou Salzbourg ou Venise…Philippe faisait le trajet en voiture et moi en train ou avion. Je n´avais pas encore mon permis a ce moment la (eh oui malgré mes trentes et un ans). On se réjouit a chaque fois de nos retrouvailles ! Et bien sur pendant la semaine on était au téléphone ou whatsapp, messages, lettres d´amour. Puis Philippe m´a demandé en mariage à Venise au mois de février dernier! C’était magique! On s´est installé ensemble au mois d´avril à Sarajevo pour le travail de Philippe. Oui j’ai quitté mon travail/CDI a Salzbourg. J’ai fait des études de commerce international à Strasbourg et de photographie à Vienne. Maintenant je me lance dans le freelance en tant que photographe dans un nouveau pays : la Bosnie ! Philippe me soutient, m’encourage ! On est très heureux de vivre ensemble. Tout est possible avec l’amour ! On est prêt à aller jusqu’à la Lune. Une relation à distance peut devenir une relation avec un heureux future. Bien sur tous ces trajets, vivre dans un nouveau pays ensemble créer un lien encore plus fort. J’ai réussi a avoir mon permis de conduire en 1 mois et demi, avec le dernier examen le jour même de mon départ ! L´amour nous pousse à avancer, à s’encourager, à évoluer. L’Amour nous surprend, arrive quand on s´y attend le moins mais il faut être prêt à le vivre et à se lancer à vivre des sentiments forts ! » – Anonyme / elle 32 ans et lui 34 ans

« J‘ai rencontré mon copain il y a 5 ans. A l’époque j’avais 16 ans et lui 23. Les circonstances de notre rencontre sont assez insolite, en fait c’était le chauffeur du bus de ma ville. De mon côté, ça a été le coup de foudre. Dès que j’ai posé mes yeux sur lui, plus rien ne comptait. J’ai arrêter de manger et j’ai perdu 10kg en trois mois. De son côté, il ne m’a même pas remarqué. Un jour j’ai pris mon courage à deux mains et je lui ai envoyé un message, il savait que j’étais amoureuse de lui mais il refusait toute relation, le problème c’était l’écart d’âge et le qu’en dira-t-on dans notre ville. Mais je n’ai pas lâché. On a commencé à se voir en tout bien tout honneur et petit à petit on s’est mutuellement attachés et après quelques mois, il m’a avoué qu’il m’aimait. Il y a eu des gros haut et des gros bas (2 ruptures plutôt douloureuses) mais on s’est toujours retrouvé et au final ces épreuves nous ont rapprochés. Aujourd’hui ça va faire 5 ans qu’on est ensemble, on vit heureux dans les Vosges et on vient tout juste d’acheter une maison. » – Jodie / elle 21 ans et lui 28 ans

« Rencontré il y a quasiment 2 ans jour pour jour en Californie. J’étais en voyage, lui aussi ça a matché et on est resté comme ça jusqu’à ce que chacun reparte pour de nouvelles aventures. On s’est retrouvé en février pour son anniversaire en Islande. Malheureusement, la Nouvelle Zélande et la France c’est quand même un peu trop de km. Mais j’en garde un beau souvenir. Mon âge de l’époque 23 ans, le sien 22. Et on s’est revu quand j’avais 25 et lui 24. » – Mélanie / Elle 25 ans et lui 24 ans

« J‘ai rencontré l’amour au bord d’une piscine en Espagne. Lui est américain et moi française : 9000 kms de distance. Le coup de foudre de vacances qui ne devait pas durer. On se quitte pour retrouver nos vies. Deux semaines plus tard je le recontacte car je pensais toujours à lui. On a commencé à parler, skyper etc et deux mois plus tard on s’est mis ensemble. Aujourd’hui on va célébrer nos 4 ans en octobre. L’amour est partout il suffit de lui ouvrir la porte ! » – Charline / elle 19 ans et lui 21 ans

« Je suis partie en mai dernier à l’étranger dans une entreprise gérée par un français. Donc je suis arrivée un peu perdue sur un nouveau continent, et j’ai rencontré Paul, mon maître de stage, la trentaine, super cool. On se voyait donc tous les jours, puis on parlait de tout et de rien, comment refaire le monde alors que rien ne va, comment se faire comprendre quand personne ne nous comprend? On est arrivé par avoir une relation secrète, forcément ce n’est pas bien vu quand la petite stagiaire de 20 ans sort avec son maître de stage qui a 15 ans de plus qu’elle, alors le jour on était ami et la nuit on était amant. J’ai décidé de ne me poser aucune question, et de profiter au maximum de ce que j’avais à prendre. C’est la première fois que j’avais une relation comme celle-ci, c’était totalement inconnu, comme si c’était mon premier copain et que j’étais au collège. Mais avec lui tout était dingue, il est moi en plus vieux, barbu et plus grand. Il est moi dans ses propos, dans ses gestes, dans son humour. C’est assez déroutant de tomber sur une personne comme lui, comme nous a l’autre bout du monde, quand on ne s’y attend pas, et il m’a rendu vivante. Je ne parlerai pas d’amour enfin, pas de l’amour où l’on crie « je t’aime » sur tous les toits, mais peut-être d’un amour basique, simple, naturel, sans promesse, sans surprise. Chaque jour nos éclats de rire remplissaient l’accueil de l’hôtel, il m’a apprit à me découvrir, à savoir ce que je voulais et ce que je ne voulais pas. Il m’a aidé à grandir professionnellement parlant, puis à devenir plus mature, plus forte, plus moi. Je pense que les gens autour de nous, le jour n’ont rien vu, sauf ceux qui le connaissaient par coeur, mais je sais très bien que si mes amis avaient été là elles auraient vu la complicité dans nos regards, cette facilité à se comprendre en un clin d’œil, a compléter les propos de l’autre. Alors ce n’est pas la relation qui a fait chavirer mon coeur, mais celle qui a fait chavirer ma vie. On parle encore, on reparle de nous, et même à distance, rien a changé sauf le contact physique et peut-être le manque qui commence à être présent par moment. Ce sera pour moi, l’histoire la plus forte que j’ai vécu en 20 ans, rien à voir avec le reste, ce n’était que du plaisir, on profitait à fond sachant que je repartais, qu’on avait une date de fin, et que les aux revoirs n’étaient pas des adieux. Alors je suis rentrée en France en le laissant derrière moi et en devenant une autre personne, que j’aime beaucoup plus, en devant moi. On dit que je suis rayonnante quand je parle de lui, depuis que je suis rentrée, c’était peut-être parce qu’il a réussi à faire revenir le soleil dans ma vie alors qu’il faisait orage depuis bien longtemps ? PS: ma citation préférée sur l’amour « Mais quoi que tu fasses, l’amour est partout où tu regardes » de Francis Cabrel » – Marine / elle 20 ans et lui 35 ans

___

L’an dernier vous aviez été nombreuse à vivre des relations à distance: article juste ici

En espérant que ce quatirème article, de cette deuxième saison vous a plu. On se retrouve demain même lieumême heure !
Les autres articles de cette saison 2:
Oh et vous avez été plusieurs à vouloir envoyer vos histoires en lisant les témoignages des autres jours. Ce n’est pas possible pour cette saison 2, mais si on se disait oui pour la saison 3 ? Vous pouvez attendre l’année prochaine l’appel à témoignage ou envoyer directement votre histoire à cette adresse que je viens de créer: amourdhistoire@yahoo.com
La bise,

SIGNATURE

 

louply

Laisser un commentaire