L’AMOUR N’EST PAS MORT #2: CES HISTOIRES FUGACES

9114f0ab06670e9f24f9b9e8f30fab0a

 

Et nous voilà donc au deuxième jour de cette semaine de l’amour ! J’espère que la catégorie « il était sous mes yeux » vous as plu. Vos retours m’ont énormément touché, que ce soit en commentaire ou en message privé, merci d’avoir aussi bien accueilli le projet, j’en suis vraiment très émue ! Aujourd’hui  voici toutes ces histoires qui ont duré une nuit, un été, un instant.. Ces histoires qui se sont vécu simplement dans des regards. Je crois que ça a été mes histoires préférées à lire.

Bonne lecture !

« C’était durant mon année au Québec, on partait en soirée « write on me » (écrit sur moi) avec une pote, la soirée se passe super bien puis vers la fin avec mon amie on commence à lire les t-shirt l’une de l’autre et là elle me dit « Clem, quelqu’un t’a écrit une adresse dans le dos ». Il était 3H du mat, il faisait -20°, mais cette année là je voulais la vivre à fond sans aucun regret, alors sans réfléchir, j’ai pris un taxi, je me suis rendue à l’adresse indiquée. Je suis arrivée devant une grande maison carrée, j’ai poussé la porte et j’ai trouvé un mec qui jouait de la gratte sur son canapé, il m’a sourit, je me suis assise à côté de lui, on a discuté pendant des heures puis j’ai finis par passer la nuit avec lui. J’étais comme une ado, avec des papillons dans le ventre, c’était magique. On s’est fréquenté qu’un mois mais c’était vraiment particulier, je me souviendrai longtemps de ce gars-là » – Clémence (à l’époque elle: 21 – lui: 25)

« C’était mon premier coup de foudre. J’étais dans un camping (c’était en 2009 donc j’avais 14ans) à la plage du coin et je vois qu’un mec me regarde. Je n’y fais pas trop attention parce que voilà, je n’étais pas venue pour ça. Je me mets debout et commence à marcher le long du fleuve, et voilà qu’il se met debout pour me regarder partir. Le soir, je fais la rencontre d’une fille, on discute tout ça et je vois ce fameux gars que j’avais vu à la plage. Je n’osais clairement pas aller lui parler mais voilà il m’avait clairement tapé dans l’oeil. Le lendemain à la piscine, hop la petite soeur de ma pote va le voir et lui demande comment il s’appelle tout ça tout ça. Puis on commence à discuter. Et on ne s’est plus lâché pour la durée du camping. Il m’a confié beaucoup de choses qu’il n’a jamais dit à personne, ça m’avait beaucoup touché. Sauf que le jour du départ arrive, je le quitte, en lui laissant mon fb et mon skype. Et une fois chez moi, il m’avoue qu’il était amoureux de moi, qu’il n’avait pas osé venir me le dire, puis une fois en cam, il m’a dit qu’il m’aimait en japonais. On a failli se revoir en 2012, on avait rendez-vous mais il n’est jamais venu, je lui en avais voulu. (Bon y’a eu pleins de bas et depuis 2 ans, je l’ai supprimé de partout car je sais qu’on ne serait jamais revu!) –Coralie (14 ans tout les deux à l’époque)

« A ma plus jolie rencontre d’un été, à lui mon blond aux yeux bleus qui aura à jamais marqué ma vie de jeune fille. Ce soir d’été où je l’ai rencontré, un coup de cœur. Dès le début, notre binôme s’était construit. A ce soir, où il m’a pris dans ses bras face à la mer, nos yeux face aux étoiles, ce soir où il m’a apprit à regarder la Grande Ours, chaque fois que je la vois, que je la cherche, je pense à lui. Tout ces soirs à se chamailler dans le sable comme des enfants, à se courir après dans le magasin. C’est lui en m’embrassant qui m’a foutu ces putains de papillons dans le ventre, en me prenant dans ses bras, c’est lui. Voilà, c’est cette personne qui m’a mit les papillons dans le ventre. C’est avec lui, que j’ai rigolé aux éclats, avec lui que j’ai eu une complicité dingue en si peu de temps. Je n’étais pas amoureuse, mais c’est MON AMOUR de vacances et il le restera. L’amour existe, je vous le jure même si ce n’est pas pour toujours. » – Ines (elle: 16 ans – lui: 17 ans)

« On s’est rencontrés il y a un an et demi maintenant. Je me suis juste assise en face de lui en classe puis son regard s’est posé sur moi et ma littéralement foudroyé. A cette même seconde je crois en être tombée amoureuse, un peu comme un coup de foudre. De là notre relation a commencé par être sexfriend oui oui mais il n’y avait pas que ça. Il y avait beaucoup d’attachement, de passion, de tendresse et de force. Mais aussi beaucoup d’engueulades, beaucoup de cris et de larmes beaucoup de « c’est fini on arrête!? Quelque chose qui n’a pas vraiment commencé? ». Puis à Londres il y a quelques jours on s’est avoués nos sentiments, on a rêvé de notre avenir, de nous deux pour la vie et… il a préféré voler un peu d’amour chez une autre demoiselle. Je lui souhaite tout le bonheur du monde. « On se reverra ». » – Kenza (elle: 18 – lui: 17)

« mon histoire n’a rien d’une histoire d’amour des films et tout ce qui va avec, elle est surement meme un peu cucu et cliché mais c’est toujours ça. Je l’ai rencontré il y a un an et demi, octobre 2014 il me semble. c’était dans la queue de la cafet, il m’a vu réviser mes coursives avec une pote et j’étais un peu en panique. il m’a juste dit « t’inquiète j’étais à ta place l’année dernière c’est easy » et m’a lâché le plus beau sourire que j’ai vu. A partir de ce moment j’ai essayé de le revoir d’aller lui parler mais rien à faire! Finalement on s’est retrouvé en voyage scolaire ensemble, j’avais un sourire qui se voyait à des kilomètres quand je l’ai vu! Dès les premiers regards j’ai tout de suite su, j’ai su qu’il allait me plaire mais pas comme n’importe quel homme que l’on rencontre dans la rue et quand il passe devant nous on dit juste « mais quel BG » à ses copines, oui enfaite il n’avait pas la tête du mec qui fait retourner le regard des filles sur son passage. bref, nos regards se sont rencontrés quelques fois et putain il me faisait ressentir des choses inexplicables. La première fois que je lui ai parlé, j’ai accroche comme jamais on a passé deux jours à se raconter des anecdotes de nos vies. C’était génial, on se connaissait pas alors on pouvait qu’apprendre. À vrai dire je sais pas si on appel ça un coup de foudre mais mon dieu son sourire et son regard son rire et tout ce qui lui appartenait me faisait tomber par terre et je ne parle pas de ce que je ressentais, quelque chose d’encore inconnu. Il etait pas la personne la plus aimé, c’était pas celui qui avait le plus de potes mais pourtant en deux jours je l’ai trouvé plus intéressant et beau que nimporte qui ! Il dégageait cette chose qui me donnait envie de l’embrasser, de lui donner tout l’amour que j’avais. on rigolait et parlait de tout et de rien sans se lasser. il avait ses petites mimiques un peu bizarre sur les bords, son rire transcendant… etc mais toutes ses petites choses lui donnaient un charme fou et me séduisaient. En rentrant de ce voyage, nous avons chacun repris nos chemins chacun de notre côté. Je regrette ses moments passés avec lui, ses petits regards qu’il me jetaient qui me faisaient me sentir belle et comme une fille qui plait, son rire, sa peau un peu abîmé par ce qu’il a vécut. C’était court, on ne s’est jamais embrassé mais j’avais l’impression que c’était fort (même si je n’ai pas la confirmation que tout ca etait réciproque). Tout ça n’avait pas vraiment de but précis mais ça faisait du bien de parler de rire avec une personne sans réellement avoir de but particulier, juste profiter et aller la ou le vent nous mène (il faut croire qu’il dirige pas très bien vu le résultat n’est ce pas ). Alors oui ceci n’est pas une histoire d’amour et je sais pas si on pourrait parler de « flirt ». mais cet homme m’a fait du bien. Aujourd’hui je le croise parfois encore et nos regards sont toujours les mêmes, pas un mot mais peu importe, cette personne m’a plus en l’espace de 5minutes comme jamais un homme m’a plu. d’ailleurs, je ne sais toujours pas et je n’ai toujours pas compris tout ce que cela signifie mais ça m’a marqué meme si ça reste un ressenti. Je suis désolée car je n’ai pas su expliquer de facon clair mais c’est la première fois que je pose des mots là dessus. j’ai toujours gardé ça pour moi car parler de l’attirance telle que celle la à des personnes est assez compliqué 🙂 (je pense que t’auras vu pire niveau cucu et cliché de l’amour mais bon ) » – Eugénie (16 ans à l’époque lui 18 ans)

Et voila pour l’article du jour. On se retrouve demain pour une autre catégorie. Je vous rappelle que si vous voulez savoir à l’avance les catégories, ou d’autre infos sur la semaine de l’amour, ça se passe sur la page facebook du blog, juste ici. Plein de bisous et à demain !

 

louply

9 Comments

  1. Très émouvant, j’adore l’idée que tu as eu, c’est vraiment superbe ! Je regrette d’ailleurs de ne pas avoir participé à ton projet !
    Je file voir le premier volet que je n’ai pas eu le temps de lire hier !

    • Merci beaucoup ! Ça me fait super plaisir que ça te plaise ! Beaucoup de gens sont déçu de ne pas avoir participé, si l’idée plaît tant je referais peut etre une deuxième édition, avec d’autre histoire et la tienne sera la bienvenue ! J’espère que l’autre article te plaira tout autant

  2. Très sympa à lire cet article ! Tu peux m’expliquer quand même un peu mieux le concept, tu demandes à tes lectrices c’est ça ?
    Bisous

    • J’avais tout expliqué dans la partie 1 du projet, mais je vais t’expliquer ici. J’ai beaucoup d’amis qui était triste, ne tombait que sur des cons/connes et pensais que l’amour était pas fait pour eux. Je pense que c’est pas le cas et que de l’espoir y’en à partout, alors sur les réseaux sociaux j’ai demandé aux gens de m’envoyer leur histoire d’amour. Ce que je pensais c’était faire un bébé article mais le projet a tellement plus que j’ai reçu énormément d’histoire. J’ai trouvé ça génial, d’où la semaine de l’amour cette semaine sur le blog !

Laisser un commentaire