J’AI DEVORE LE TOME 1 DE MARKED MEN

titre

Je ne vous parle pas souvent de livre sur le blog, quelque fois dans les louply’s month je vous en glisse deux mots, mais ça reste un sujet plutôt rare. Tout simplement parce que les livres sont remplies d’un univers tel, que si je vous en parle je veux prendre le temps de bien le faire, de choisir mes mots avec soin.

Quand la maison d’edition Hugo Roman m’a proposé de m’envoyer un de leur livre, j’ai justement réalisé que je ne vous parlais pas assez de cette passion que j’ai pour la lecture. Ainsi je me suis dis que ce serait sympa de vous en parler de manière plus régulière. Et pour commencer cette bonne résolution le livre que je vous présente aujourd’hui est..

« Marked Men, saison 1: Rule » de Joy Cronover.

1

C’est le genre de livre dont on attend pas vraiment grand chose à première vu, d’ailleurs quelque chose qui ne m’a pas plu d’entrée de jeu c’est malheureusement la couverture. Elle me rappelle bien trop ces romans de série B type twilight et autres histoires tortueuses d’amour qui nous ont tant plus adolescent. Mais comme on dit « Don’t judge a book by it’s cover » (pour les ennemis de l’anglais: ne jugez pas un livre à sa couverture aka notre « l’habit ne fait pas le moine ») du coup je me suis mise à le lire pour voir ce qu’il avait dans le ventre.

Au début l’histoire m’a paru pleine de clichés (une nana gentillette qui tombe amoureuse d’un badboy) mais au bout d’environ 30 pages.. J’étais complètement rentré dedans et j’ai même fini par trouver que ces clichés.. N’en était pas tant que ça.

2

Petit pitch de l’histoire à ma sauce: Une nana, Shaw, a grandit dans une famille extrêmement riche, qu’elle déteste et à laquelle elle a tenté d’échapper à l’adolescence en devenant ami avec Remi Archer. Il l’a pris sous son aile, et a fait d’elle un membre a part entière de sa famille. Le Rémi en question à un jumeau, Rules, mais pour que ce soit bien compliqué Shaw est amoureuse de lui alors qu’il ne la remarque même pas. Qui plus est Rules est tout l’inverse de ce qu’une société conventionnelle attend d’un homme, il est fêtard, inconscient, enfantin, tatoué et percé de partout. Contrairement à Shaw qui est, elle, toujours bien habillé, tirée au quatre épingle, collier de perles, talons haut, et qui fait des études de médecine quand Rules lui bosse dans un salon de tatouage. Le noeud de départ de l’histoire est, je vous le donne en mille, très triste: Rémi est mort il y a environ 3 ans et Shaw se retrouve à être le seul lien entre le tumultueux Rules dont elle est folle amoureuse et sa famille, qui lui reproche la mort de son frère. Devenant ce lien unique elle va finir par obtenir une place spécial dans la vie de Rules; qui au fil du livre se rendra compte qu’il ne connait pas si bien la jeune fille.

4

Mon avis dans tout ça:

Alors je vais commencer par les petits points négatifs, bien que négatif soit un grand mot pour ce que je m’apprête à vous dire.

  • Gros point de mécontentement: la couverture. Ca vous le savez, je l’ai dit plus haut, je trouve qu’elle dessert totalement le livre. Qui plus est l’image des deux personnages représentés n’est absolument pas fidèle à la description faite dans le livre, et je déteste quand les couvertures ne respecte pas au minimum ça. Elle donne l’image d’un livre pour pré ado, alors que je dirait bien qu’une centaine de page sur 438 parlent de sexe et pas de manière naïve et gentillette (bon pas à la 50 shades non plus je vous rassure !). Je ne trouve pas que ce soit un point négatif, au contraire c’est plutôt bien écrit donc agréable à lire, mais par contre je ne pense pas qu’une ado de 12 ans puisse lire ce livre.
  • Ensuite il y a quelques incohérences, pas génante mais qui m’ont fait doucement rire. Par exemple l’histoire d’amour principal a lieu pendant.. 300 pages on va dire, et après ces 300 pages de péripéties pas possible, ils nous disent que seulement 1 mois s’est écoulé.. Je veux bien que ce soit un livre et donc une fiction, ou que certaines personne ai une vie plus trépidante que d’autres mais là c’est juste impossible. Je n’ai pas compté mais si je le faisais je suis sur qu’ils parlent de plus de jours pendant ces 300 pages qu’il y en a en minimum 5 mois ! Mais bon je titille..

56

On va passer aux points positifs qui ont une place bien plus importante, puisque au final, je fais ma relou, mais j’ai vraiment bien aimé ce livre.

  • Le franc parlé du bouquin. Je n’aime pas toujours quand il y a du verlan, ou des mots familiers dans un livre mais ceux traduit de l’anglais/l’américain sont bien trop souvent pompeux et ne traduisent pas toujours bien la beauté de la plume de l’écrivain. Ici je ne sais pas si l’écrivaine est doué vu que ça reste traduit de l’américain, mais le franc parlé du livre fait sourire (par contre si vous vous offusquez quand vous voyez le mot « bite » dans un livre, Marked Men n’est pas fait pour vous). J’ai été surprise de tomber sur des pages entières parlant de relation sexuelle, ou de désir envers les personnages. Surprise parce que je ne m’attendais pas à trouver ça dans ce livre (encore une fois merci la couverture) mais ça a été une surprise très plaisante, car c’était beau sans être niai, et c’était réel sans être trash.
  • L’importance des personnages. Vous me direz que c’est logique puisque dans un livre les personnages sont cruciaux. Mais ici leur description est très détaillée, on se les imagine très bien (même si on garde cette liberté d’imagination que nous confère un livre, on est au moins très bien guidé). Et bien que les personnages principaux Shaw et Rules soit les pièces maîtresse du livre (chaque chapitre est écrit selon un point de vue différent, soit celui de Rules, soit celui de Shaw) leur amis et leur famille ne sont pas juste un décor planté là. Ils ont des personnalités intéressantes et vraiment poussé !
  • Il joue sur les clichés. Ce qui au début m’a déplu parce que je m’attendais à du vu et revu, mais au final il le fait de manière chouette. Et l’écrivaine (oui parce que Jay est une femme) a su vraiment rire de ces clichés et je pense que ça peut même donner envie aux gens de se faire percer ou tatouer, ou si c’est quelque chose qu’ils détestent, je pense que ça peut au moins les réconcilier avec cet univers.
  • Justement l’univers de ce bouquin ! Je suis une fan de l’univers du tatouage (bien que j’ai la trouille de sauter le pas) et j’ai pendant très longtemps écouté du metal et uniquement du métal. Ce livre parle aussi de culture musicale très variés, comme de la country puis quelque pages après évoque le fait que le métal ce n’est pas juste des cris contrairement à ce qu’on imagine. Ce que j’ai adoré c’est la fin du bouquin: il y a une liste de chanson qui aurait été la bande son de cette histoire si on pouvait en mettre une. J’ai trouvé l’idée géniale, ça apporte une touche complètement vivante à l’histoire ! C’était très beau de mêler encre (écriture comme tatouage) et musique.

7

Pour finir je vous conseille totalement ce livre, on le dévore en un rien de temps. Une fois dedans impossible de m’en défaire et à 4 jours de mes concours je n’ai pas pu m’arrêter avant de l’avoir fini ! J’ai hâte que le tome 2 sorte !

Marked Men, saison 1 Rule, Jay Crownover, 440 pages, 17€ – Article sponsorisée

Je vous embrasse fort, j’espère que ce type d’article vous plait, n’hésitez pas à me dire ce que vous en pensez !

SIGNATURE

louply

11 Comments

    • Oh super contente de t’avoir convaincu ! J’adorerais avoir ton avis à la fin ! Bonne lecture !

  1. Je viens de finir le tome 3 sur Rome et je dois dire que je suis fan pourtant c’est pas mon genre d’habitude. Il m’arrive de lire un peu de romance mais en général ça parle plutôt de voyages dans le temps et d’ecossais sexy. À la base, je lis de la bit lit mais j’ai vraiment trouvé une vraie qualité d’écriture dans cette série, bien loin des autres standards du genre. C’est une très bonne surprise et j’attends la suite avec impatience !

    • Moi de même. C’est étrange parce qu’au début on s’attend à des clichés et a ne pas aimer ! Mais au final on s’attache a la plume et aux personnages !

Laisser un commentaire