L’ENVIE DU BONHEUR

Aujourd’hui j’ai envie de vous parler. Ni de mode, ni de jolis objets, ni de beauté.. j’ai envie de parler avec vous, de moi, de partager tout ça, parce que vous m’apportez tellement de choses, que j’ai envie de vous écrire sur des choses un peu moins futiles. Et je pense continuer, même si c’est dur de se lancer, j’ai envie de partager plus avec vous. J’ai eu envie de vous parler de cette envie de bonheur que j’ai eu.

Je me suis réveillée un matin avec l’envie d’être heureuse. C’était il y a maintenant quelques mois. Depuis environ avril je dirais, j’ai commencé ma cure. Une cure de sourire, de joie, et de bonheur. Je ne dirais pas que ça a été facile, je suis quelqu’un qui se prend beaucoup la tête, je réfléchis sans cesse, m’inquiète, et c’est compliqué de toujours être de bonne humeur. Mais petit à petit j’ai trouvé des moyens de me remonter le moral dans mes moments de blues, j’ai commencé à me rendre compte de la belle vie que j’ai. J’ai ouvert les yeux sur les amis merveilleux que j’avais, sur ma superbe famille aussi disparate soit elle.

IMG_0121

Je me suis réveillée ce matin là avec l’envie que le bonheur soit une façon de vivre et non un but. C’est devenu primordial. On cherche quelque chose qu’on peut atteindre tellement facilement. Il suffit de se le dire. Il suffit d’y croire.

Ça peut paraître niais mais je préférais vivre comme ça. En étant heureuse, avec des hauts et des bas bien sur, mais j’ai eu envie, depuis ce réveil là, de me rendre compte chaque jour de la chance que j’ai d’être là. Et petit à petit j’ai commencé à noter tout ce qu’il y avait de joyeux dans mes journées: le sourire d’une personne, le chant d’un oiseau au déjeuner, le soleil présent au lieu de la pluie.

IMG_0146

« J’ai un toit, une famille, des amis » c’est devenu mon mantra. Moi la grosse anxieuse sur pattes, j’ai eu juste envie de me laisser aller, de voir le monde avec le sourire.

J’ai compris que la tristesse, le malheur, quand ils s’installent c’est foutu. On vit dedans, et avec qui plus est. C’est dur de sortir de tout ça parce qu’on se construit un cocon la dedans. Les gens nous aident et sont gentils. Ce malheur c’est un gros « j’ai besoin d’avoir de l’affection ». Mais au bout d’un moment, les gens se lassent. Personne n’aime les gens constamment malheureux, alors on fini par être délaissé, et la tristesse n’en est que plus grande. C’est là, si cela n’a pas été fait avant, qu’il faut se rendre compte qu’on est loin d’être à plaindre. Peut importe la vie qu’on a, ou encore les problèmes qui la compose. On respire, on est en vie.

IMG_0145

Souvenez vous toujours de la chance que vous avez, remarquez chaque détails joyeux de vos journées, ne vous attardez pas sur ce qui vous blesse ou vous rend morose. Je vous le promet, la vie est plus agréable à vivre ainsi.

Nous sommes de petites poussière insignifiante de l’univers, alors usons de la chance d’être là, pour vivre la plus belle vie qui soit.

Des millions de bisous de votre Louply ♥

INSTAGRAM ○ FACEBOOK ○ TWITTER ○ YOUTUBE

IMG_0148

louply

14 Comments

  1. Ah ! Superbe article ! Toi aussi tu te prend la tête avec de nombreuses questions sur le monde, ta vie ect… ? Parce que c’est vraiment pénible ^^ Allez bisous continue !

  2. Chat c’est l’article de l’amour un peu. Il m’a trop touché. J’aimerais bien me réveiller un matin comme ça en me disant « putain la vie est belle Lou-Ann, profite tous ça c’est pour toi ». Ton passage sur les gens tristes, c’est tout moi. Tout moi en ce moment même. Tu me motives trop à me bouger le cul de ma putain de bulle de tristesse. J’espère que j’y arriverais, et quand j’y arriverais, je penserais à toi chat. Love ♥

  3. Article absolument superbe très poétique et comme toujours très bien écrit !
    J’adore ton blog et ton style
    Gros bisous continue comme ça! ❤
    Maylis.

Laisser un commentaire